Nous voulons parler aux vivants, de notre vivant. Sans écran – fussent-ils tactiles -, sans pseudonyme, sans notation, sans compétition.

Nous voulons partager aux vivants nos coups de gueule et nos coups de coeur, en toute subjectivité et sans compromis.

Dans un monde où les bouffons ont pris la place des rois, le théâtre devient une agora nécessaire où construire le dialogue social. Il nous apparaît comme une oasis affranchie de tous codes moraux, où il n’est plus considéré comme fou celui qui passe du rire aux larmes puis de la colère à l’amour pour finir en feu de joie. Où l’on ne distingue plus le comédien du chamane, le populaire du sacré, le spectacle du quotidien.

Nous nous attelons donc à rendre les fantasmes palpables et les utopies possibles, alliant notre âme d’enfant à nos rêves majeurs…